Réserve nationale de la Trinité, déjà 20 ans.

Date de l'événement :
Horaires : 18h30
Lieu : Café de la gare
Organisateur : ONF, Canopée des sciences
Intervenant : Luc ACKERMANN (ONF), Olivier CLAESSENS (GEPOG), Elodie COURTOIS (CNRS), Benoît de THOISY (KWATA)

A l’occasion de ses 20 ans, venez découvrir la réserve la moins connue de Guyane

L’Office National des Forêts, gestionnaire de la réserve, organise en partenariat avec le CCSTI la Canopée des sciences, une présentation des avancées des connaissances scientifiques sur la réserve dans le cadre convivial du Café de la gare.

Son isolement, son accès très difficile et ses sites remarquables font de la Réserve Naturelle Nationale de La Trinité une région encore intacte que l’on peut considérer aujourd’hui comme témoin d’un écosystème  forestier primaire. Tous ces éléments concordent à en faire un lieu de référence à l’échelle mondiale pour l’étude des forêts tropicales humides.

benitier_gayot

Située en plein cœur de la forêt guyanaise, la réserve de La Trinité demeure très peu connue du grand public. Instaurée par décret du 6 juin 1996 pour protéger un grand ensemble de forêt tropicale humide, elle s’étend sur près de 76 000 ha. C’est une réserve quasi inaccessible ce qui rend sa gestion complexe et coûteuse au quotidien, cela joue néanmoins un rôle certain dans la limitation des atteintes portées à son territoire.

plan

Avec son remarquable massif montagneux à inselbergs (ou savanes-roches) et sa « montagne » tabulaire coiffée d’une forêt sub-montagnarde, la réserve de La Trinité est un lieu privilégié pour l’étude du fonctionnement des forêts tropicales et de leur biodiversité.

Découvrir de nouvelles espèces

L’Office National des Forêts, gestionnaire de la réserve, organise, dans le cadre du plan de gestion, des missions avec les scientifiques pour l’étude et le suivi de la faune et de la flore à la fois dans les milieux les plus spectaculaires de la réserve (inselbergs, points culminants…) mais aussi dans des biotopes a priori moins spectaculaires mais tout aussi peu connus. Ainsi, les  vingt dernières années de gestion ont permis de faire avancer les connaissances sur la biodiversité. En effet, en plus de la découverte de nouvelles espèces, ces données nous permettent d’avoir un état des lieux de la biodiversité pour des suivis à long terme dans le cadre d’études sur les changements globaux par exemple.

Intervenants

  • Olivier CLAESSENS (GEPOG) : Suivi Temporel des Oiseaux Communs
  • Benoît de THOISY (KWATA) : Inventaire de la grande faune
  • Elodie COURTOIS (CNRS) : Suivi de Pristimantis espedeus et Dendrobates tinctorius.

 

 

1 commentaire

  1. barre Répondre

    pouvez vous m’adresser un mail de confirmation ce café des sciences du 27 octobre 2016? merci

Laisser un commentaire

Centre de préférences de confidentialité

Obligatoires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site, par exemple pour enregistrer vos préférences sur la politique de gestion de vos données personnelles.

gdpr

Mesure d'audience

Ces cookies sont déposés par nos prestataires nous permettent de mesurer l'audience et d'analyser les circuits de navigation.

_ga, _gat, _gid