Les Teko de Guyane

Date de l'événement :
Horaires : 18h30
Lieu : Café de la gare - Cayenne
Organisateur : Canopée des Sciences
Intervenant : Ti'iwan Couchili, Teko Makan (artistes engagés), Eric Navet (Ethnologue)

Histoire et Culture des Teko de Guyane

Rencontre avec Ti’iwan COUCHILI, Teko Makan (Artistes engagés) & Eric Navet (ethnologue)

Les quelques 500 Teko de Guyane, une ethnie Tupi-Guarani longtemps connue sous le nom « Emerillons »*, forment la seule population amérindienne intégralement comprise dans ce département d’outre-mer créé en 1946. Les autres ethnies amérindiennes représentées en Guyane sont les Wayana, les Wayãpi, les Kali’na, les Lokono et les Parikwene.[…] Les Teko se répartissent entre le bassin du Maroni à l’ouest (commune de Maripasoula) où ils ont pour voisins les Wayana et les Aluku et celui de l’Oyapock à l’est (commune de Camopi), où ils côtoient les Wayãpi. Sur le Maroni et le Tampock, ils partagent deux villages avec les Wayana (Elahé et Kayodé); sur l’Oyapock, il existe un village mixte Teko/Wayãpi (Saint-Soit) et une quinzaine de villages sont établis sur la Camopi.

[extrait de l’ouvrage dirigé par Mme Colette RIEHL-OLIVIER Guerriers de la Paix – Les Teko de Guyane -Eric Navet 40 ans d’éthnologie ]

Éric Navet : 40 ans d’éthnologie

Eric Navet est membre du laboratoire SAGE (Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe – UMR 7363 du CNRS) et professeur émérite d’ethnologie à l’université de Strasbourg où il a enseigné près de trente ans. Docteur en ethnohistoire de l’université de Paris v René-Descartes et docteur d’État en anthropologie à l’École des Hautes études en sciences sociales de Paris, élève de Georges Devereux, de Jean Guiart, de Jean Malaurie et de Robert Jaulin, il effectue des recherches depuis près de quarante ans parmi les Amérindiens Ojibwé du Canada et les Teko de Guyane française. Ses champs de recherche privilégiés sont l’ethnohistoire, l’ethnoécologie et les modes d’être, de penser et d’agir (notamment autour du thème du chamanisme et des environnements visibles et invisibles) et les revendications identitaires et territoriales des peuples autochtones. Il est notamment l’auteur de L’Occident barbare et la philosophie sauvage. Essai sur le mode d’être et de penser des Indiens Ojibwé (Paris, Homnisphères, 2007).

Ti’iwan Couchili : une artiste amérindienne remonte le temps

Née à Saut Tampack, village Teko d’Amazonie situé dans la commune de Maripasoula sur la rivière Alawa. Fille de chamane et musicien, elle a été élevée entre deux cultures Teko et Wayana. Son travail se nourrit de ces deux identités graphiques. L’artiste se consacre à la création artistique des arts premiers de Guyane, sur la commune de Macouria-Tonate. Elle est plasticienne professionnelle depuis une vingtaine d’années.

« Ti’ Iwan Couchili élabore des ciels de kaz (case). L’artisanat, creuset culturel de la Guyane, reflet de son métissage sociétal, raconte la mémoire de chacune des composantes du peuple de Guyane. Le ciel de case ou Maluwana en amérindien est une œuvre d’art authentique fabriquée dans le contrefort du fromager, l’élément essentiel du carbet communautaire gravé de créatures des temps anciens, réelles ou mythiques. Il est installé au centre du dôme du grand carbet circulaire que compte chaque grand village (le Tuksipan). Il protège ce lieu de vie collective et d’échanges et tous ceux qui s’y rassemblent, rappelle l’histoire de la communauté, défend la fraternité, le respect, l’alliance entre les hommes, évoque les liens entre les esprits et la nature. A l’origine, les symboles qui y sont peints représentent les monstres que le chef Kaliwa et ses hommes ont traqué lors de la genèse du peuple Wayana, il y a plusieurs milliers d’années. Depuis, les symboles ont varié mais puisent surtout dans le registre de la faune amazonienne suivant l’inspiration propre de chaque artiste. Les Tékos décoraient le carbet avec des crânes humains, prises de guerre à l’ennemi. Faisant des recherches sur sa propre culture, l’artiste est allée à la rencontre d’anciens motifs. Résultat d’un savoir faire d’une génération d’artistes à l’autre, le ciel est l’œuvre de connaisseurs et symbolise toute la richesse et la complexité de la culture Teko et de son rapport au monde. [lire la suite ici] »

 

Laisser un commentaire

Centre de préférences de confidentialité

Obligatoires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site, par exemple pour enregistrer vos préférences sur la politique de gestion de vos données personnelles.

gdpr

Mesure d'audience

Ces cookies sont déposés par nos prestataires nous permettent de mesurer l'audience et d'analyser les circuits de navigation.

_ga, _gat, _gid